Rédigé le

Pollution numérique : Comprendre l'indice de réparabilité

Pollution numérique : Comprendre l'indice de réparabilité pour prolonger la durée de vie du matériel

Lorsqu'on veut réduire la pollution numérique que l'on émet et augmenter l'impact positif de nos usages numériques, on ne sait souvent pas par quoi commencer. En matière de durée de vie du matériel, impossible de passer à côté de l'indice de réparabilité.

Selon l’ADEME : 13% de français déclarent que leur appareil est tombé en panne au cours des 2 dernières années et 89% cherchent des infos sur la réparation en cas de panne sur : le coût de la réparation, le coût et disponibilité des pièces détachés, la manière de le réparer, les coordonnées des professionnels.

Presque la moitié des français réparent ou font réparer leurs produits quand ils tombent en panne : d’un côté 55% les réparent eux même et de l’autre côté, 45% se tournent vers un professionnel (17% réparateur indépendant, 15% SAV du magasin, 9% grande distribution ou fabricant agrée,4% entreprise de l’ESS).

Parce qu’à 78% pour des raisons économique, cela coûte beaucoup moins cher et à 77% parce que le consommateur réalise une action responsable et écologique, ils ont le sentiment d’avoir eu un comportement responsable (et on les félicite, bravo à vous !)

Mais qu'est-ce que l'indice de réparabilité ?

Il s’agit d’une note allant de 0 à 10, attribuée aux appareils électroniques commercialisés en France depuis le 1er janvier 2021, ayant pour objectif de sensibiliser les consommateurs sur le fait qu’il est possible d’allonger la durée de vie et d’utilisation des appareils. Surtout en orientant leurs comportements vers des produits qui sont bien plus réparables, tout en les incitant à réparer leur équipement et en leur permettant de comparer les différents produits pour faire le bon choix.

Que ce soit en magasin ou sur internet, le logo de l’indice doit être présent sur le produit, son emballage ou bien sur sa fiche produit.

Un produit est noté de 0 à 10 (10 étant une note excellente sur sa réparabilité) et accompagné d’un code couleur simple qui va du rouge (produit non réparables) au vert, qui seront des produits réparables.

Quels produits sont concernés ?

Actuellement, ce sont 5 types d’appareils qui sont concernés : les smartphones, les PC portables, les TV, les lave-linges et les tondeuses à gazon !

Comment l’indice de réparabilité est-il calculé ?

Jean Paul Ventere a fait partie de l’équipe ayant élaboré la méthode de calcul de l’indice. Après 39 ans de carrière au sein du Ministère de la transition écologique, il met aujourd’hui son savoir-faire au service des entreprises. Ophélie BAGUET, qui est experte en communication responsable, a également participé à la construction de l’indice.

En plus, un groupement d’intérêts d’entreprise, de fabricants, de distributeurs, d'associations de consommateurs et enfin de professionnels de la réparation, ont tous ensemble trouvé 5 critères :

  • La documentation (comment le réparer s'il est en panne et est-ce qu’on a les outils pour ?) + (vues éclatées, notice, schémas et instructions)
  • L’accessibilité pour le démontage et les outils : comment le réparer s'il est en panne et est-ce que les consommateurs ont les outils pour ? (d’ailleurs, avez-vous déjà regardé le dessous de vos ordinateurs, téléphone, télévision ? On vous invite à regarder si vos produits sont démontables facilement ;)
  • La disponibilité des pièces détachées mais surtout le prix des pièces détachées (est-il plus favorable de réparer son produit ou d’en racheter un neuf ?) et critères spécifique selon le produit. Selon l’ADEME, si le prix de réparation est supérieur à 30% de la valeur d’achat du produit, généralement, le consommateur ne va pas le faire réparer
  • Critère spécifique : type d’aide par le fabricant, compteur d’usage (sur les laves linges), possibilité de reprogrammer l’appareil

L’ADEME et le Ministère de l’écologie ont mis en place un annuaire qui recense 120 000 professionnels, dont l’objectif est d’allonger la durée de vie des objets.

Serait-ce un moyen de lutter contre l’obsolescence programmée ?

En effet ! En permettant au consommateur de choisir un appareil plus facilement réparable, on retarde l’obsolescence programmée qui constitue un ensemble de techniques pour réduire volontairement la durée de vie d’un produit, pour pouvoir le changer plus facilement.

Cela ne vous est donc jamais arrivé de constater que nos produits fonctionnent beaucoup moins longtemps que ceux d’il y a 20 ans ?

En luttant contre cette obsolescence, les ressources naturelles nécessaires à leur production sont protégées ou du moins, préservées.

« À horizon 2024, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire prévoit que cet indice devienne un indice de durabilité, notamment par l’ajout de nouveaux critères comme la robustesse ou la fiabilité des produits. »

Next step : calcul de l’indice d'impact environnemental pour tout dispositif numérique ?

Quelques chiffres sur l'indice de réparabilité ...

info reparabilite fruggr page 3

info reparabilite fruggr page 5

info reparabilite fruggr page 6

Pour aller plus loin ...

info reparabilite fruggr page 7

https://www.indicereparabilite.fr

Loi anti-gaspillage pour une économie circulaire : https://www.ecologie.gouv.fr/loi-anti-gaspillage-economie-circulaire

Choisir un appareil avec un bon indice de réparabilité (ADEME):

https://longuevieauxobjets.gouv.fr/acheter-durable/indice-de-reparabilite#:~:text=A%20quoi%20correspond%20cet%20indice,remplacer%20en%20cas%20de%20panne

L’indice de réparabilité, qu’est-ce que ça change concrètement pour les consommateurs ?

https://presse.ademe.fr/2021/05/vers-plus-de-reparation-des-objets-du-quotidien-le-ministere-de-la-transition-ecologique-lance-une-campagne-pour-presenter-lindice-de-reparabilite-aux-francais.html